Deux ans à peine après sa création, ChipSim a fait ses preuves. Ses chips artisanales Made in Tarn font recette et la société cherche à élargir son offre. Au programme : de nouveaux arômes, des beignets de crevettes, du maïs éclaté et toute une nouvelle gamme de chips de légumes.

Les chips artisanales Made in Tarn de ChipSim ont le vent en poupe. La petite société, créée en 2019 par Alphonse Rodriguez, est en pleine accélération. L’entrepreneur mazamétain ne regrette pas de s’être lancé dans cette nouvelle aventure. Le pari était pourtant ambitieux. Après la restauration, la téléphonie mobile et l’immobilier, Alphonse Rodriguez a décidé de racheter en 2018 les locaux de la SIM, allée des Auques, à Aussillon, avec l’ambition de donner un nouveau souffle à cette ancienne friche industrielle de quelques 10 000 m2. Aujourd’hui, l’essentiel des surfaces a été revendu à deux entreprises locales, Guiraud Distribution et Groupe Blazquez qui ont trouvé les surfaces nécessaires pour redéployer leurs activités respectives. De son côté, le Groupe Blazquez a proposé un contrat locatif à ChipSim pour un peu plus de 1 200 m2 de locaux et une partie des caves, largement de quoi développer les activités de la jeune entreprise. ChipSim, qui a déjà créé 4 emplois, compte doubler son effectif d’ici 2025. À cet horizon, l’ambition est de passer le cap des 5 millions d’euros de chiffre d’affaires.

500 tonnes par an

« Il a fallu tout créer de A à Z », rappelle Alphonse Rodriguez. Pas loin de 600 000 euros ont été investis dans l’aménagement des locaux et l’implantation d’une ligne complète de transformation des pommes de terre, capable de laver, peler, couper, cuire, saler, aromatiser et au final, conditionner les chips. Il a fallu aussi trouver de bonnes pommes de terre, « cultivées en France », insiste le chef d’entreprise et mettre au point les process et les recettes. Les chips artisanales Made in Tarn de ChipSim, réalisées sans huile de palme, sans colorant artificiel et sans conservateurs, sont commercialisées sous les marques Chips d’Alphonse, en épiceries fines, magasins spécialisés, et RoBi, pour la grande distribution. La société a signé des contrats avec plusieurs enseignes, dont Leclerc, Casino, Super U et Intermarché, pour une présence sur les points de vente d’Occitanie. Elle propose également des mini frites chips sous la marque « Piques de Nore » et a signé des premiers accords en marque blanche avec des industriels de l’agroalimentaire. « En 2021, nous avons transformé 250 tonnes de pommes de terre. Nous prévoyons le double pour 2022 », précise Alphonse Rodriguez.

De nouvelles gammes de produits

ChipSim décline déjà toute une palette de conditionnement, avec des sachets de 40, 50, 100, 125 et 200 g et plusieurs modèles de boîtes. Pour élargir son offre, la société travaille sur de nouveaux arômes, mais aussi sur de nouveaux produits. Après les chips de pommes de terre, ChipSim s’est lancée dans les beignets de crevettes et teste des premières recettes de maïs éclaté et aromatisé. D’autres projets sont à l’étude. D’ici fin 2022, début 2023, la société prévoit notamment la mise au point de recettes de chips de légumes (panais, patates douces, carottes, navets…). « Nous sommes aussi en réflexion avancée sur de nouveaux emballages, pour remplacer le plastique par des bio-matériaux compostables », confie Alphonse Rodriguez.

 

Trois entreprises redonnent vie à l’ancienne friche industrielle SIM

De très beaux bâtiments en pierre et béton armé construits au début du XXe siècle pour héberger une filature. Au fil du temps, plusieurs activités se sont succédées, dont la maroquinerie SIM, qui laissera son nom quand le site deviendra pendant plus de 10 ans une friche. C’est en 2018 que, sous la houlette de l’entrepreneur Alphonse Rodriguez, le complexe immobilier a été entièrement réaménagé. Il héberge dorénavant, sur de plus de 10 000 m2 trois entreprises qui ont le vent en poupe. Le Groupe Blazquez est propriétaire de 6 000 m², dont il loue un peu plus de 1 200 m² à l’entreprise Chipsim, « les chips Made in Tarn ». Il y a également l’entreprise Guiraud Distribution, propriétaire d’un bâtiment mitoyen, spécialisée dans la distribution de produits et matériels pour boucheries et charcuteries. Ensemble, en 2022, les trois sociétés emploient une cinquantaine de salariés.