Guillaume Silvestre, directeur général de Somalu

« Le 17 mars au soir, toutes les activités de production ont été mises à l'arrêt total avec une poursuite a minima de l'administratif », explique Guillaume Silvestre, directeur général de Somalu (87 salariés, 11,9 M€ de chiffre d'affaires en 2019). Le fabricant de menuiseries aluminium, basé à Castres, est spécialisé dans le sur-mesure. La société travaille à 70% pour le marché de la rénovation et réalise 65% de son chiffre d'affaires directement auprès des menuisiers-poseurs indépendants qui ont quasiment tous suspendu leurs chantiers. « Soutenus par le syndicat professionnel des métiers de la fenêtre, au sein de la fédération du bâtiment, nous avons bénéficié d'achats groupés de masques et pu réorganiser les ateliers pour redémarrer une production a minima dès le 14 avril, avec environ 50% des effectifs de production », précise Guillaume Silvestre. En attendant une reprise du côté des artisans-poseurs, Somalu livre quelques points de vente de grands réseaux de distribution spécialisés. « Nous n'engageons la production que si le client est ouvert, s'il est prêt à réceptionner les marchandises dans le respect des normes imposées par la crise sanitaire et bien sûr, s'il est disposé à payer la marchandise », souligne le dirigeant. Autant de conditions qui freinent les cadences. « Nous tournons à peine à 40% de notre capacité, mais nous n'avons aucun problème d'approvisionnement. Nous avons tout mis en œuvre pour redémarrer en mode agile et la reprise de la production, même partielle, est un signe positif », insiste Guillaume Silvestre. « Tout va se jouer dans les prochaines semaines. Nous allons rentrer dans la période la plus importante de l'année pour les chantiers. Il faut maintenant aider les petites entreprises du bâtiment à redémarrer pour ne pas risquer de gripper toute la chaîne ».

Vidéo tournée avant la crise sanitaire