À partir de son siège tarnais de Saint-Amans-Soult, Groupe Serhy déploie ses expertises en hydroélectricité dans toute la France. Le groupe tarnais assure l'exploitation et la maintenance de plus d'une soixantaine de microcentrales et développe son parc en propre.

C'est dans la foulée de l'acquisition de sa première centrale hydroélectrique au lieu-dit le Mas Naffre, sur la commune de Saint-Amans-Soult, que Rémy Loup, alors à la tête d'une petite unité de mécanique, décide de créer Serhy (Société d'Etudes et de Réalisations Hydroélectriques). La nouvelle entité, créée en 1990, va très rapidement développer ses compétences sur l'ensemble de la chaine de valeur de la petite hydroélectricité. Depuis la conception jusqu'à l'exploitation, en passant par la réalisation de centrales clés en main, les marchés de maîtrise d'œuvre de projets neufs ou en rénovation et la maintenance d'installations. « Nous avons été la première entreprise privée à obtenir la certification environnementale Iso 14001 pour une installation de production d'énergie hydroélectrique », se félicite Rémy Loup qui a transmis les rênes de son entreprise en 2010 à son fils Jérôme Loup.

Une expertise reconnue à l'échelle nationale

Après ses premiers pas dans le Tarn, avec la rénovation complète du site du Mas-Naffre, la société a élargi rapidement son rayon d'action, à la fois en direction des Pyrénées, du sud du Massif Central et des Alpes, puis à l'échelle nationale. Pour accompagner sa croissance, deux bureaux d'études ont été ouverts, l'un à Sisteron, dans les Alpes-de-Haute-Provence et le second à Toulouse. En 2008, pour muscler sa structure financière, la société familiale décide l'entrée à son capital, à hauteur de 35%, d'Electricité de Strasbourg, une filiale d'EDF. Une stratégie qui a très vite porté ses fruits, avec une accélération sur ces dernières années. Le chiffre d'affaires est passé de 10,1 M€ en 2016 à 15 M€ attendus pour 2019 et la société table sur plus de 20 M€ d'ici 2021. Au total, Groupe Serhy assure l'exploitation de 66 centrales, pour une puissance cumulée de 75 GW et une production annuelle de 260 GWh. La société a ainsi à son actif le marché d'exploitation et de maintenance d'un complexe de 17 petites centrales installées au fil de l'eau sur la Mayenne, pour le compte de Shema (Société Hydraulique d’Études et de Missions d’Assistance). « Nous assurons le contrôle à distance 24h/24 et 7j/7 de l'ensemble des installations, proposons des solutions d'optimisation des productions et organisons les interventions en maintenance et dépannage », précise Jérôme Loup.

Un parc en propre de 17 centrales

En outre, la société tarnaise continue à muscler son propre parc, via le rachat d'installations existantes ou la construction de nouvelles unités, avec 17 micro-centrales au compteur fin 2019. Dernière opération en date : le chantier de réalisation de la micro-centrale de Crévoux, dans les Hautes-Alpes, pour une puissance de 2 500 kW, dont le raccordement au réseau électrique est prévu pour fin 2019. Un investissement de 6 M€ engagé à peine un an après le chantier de Bonneval, en Savoie (2 200 kW). « Depuis cinq ans, nous élargissons notre parc à raison d'une nouvelle centrale chaque année », souligne Jérôme Loup. Une dynamique qui devrait se maintenir sur les prochaines années, avec une dizaine de nouveaux projets à l'étude, dont certains à des stades très avancés.

Groupe Serhy en chiffres :

  • Siège social : 1 avenue de la Méditerranée, 81260 Saint-Amans-Soult
  • 45 salariés
  • 2 bureaux d'études : Sisteron et Toulouse
  • 13,3 M€ de chiffre d'affaires consolidé en 2018
  • Un parc de 17 centrales en propre
  • 66 centrales en exploitation
Le Tarn, champion français pour le nombre de centrales hydroélectriques

Selon France Hydro Électricité, le syndicat national de la petite hydroélectricité, la France totalise environ 2 270 petites centrales (dont la puissance est inférieure à 10 MW), pour une puissance installée cumulée de l’ordre de 2 000 MW et une production de 6 TWh/an, soit l'équivalent d'un réacteur nucléaire. Cette petite hydroélectricité pèse près de 10 % de la production hydroélectrique globale. Plus largement, avec une puissance raccordée fin 2018 de 25 510 MW, l'hydroélectricité est la première source d’électricité renouvelable en France.

De son côté, Envinergy, spécialiste dans le conseil et la transaction de centrales hydroélectriques, dans le cadre de son dernier recensement effectué en mai 2019, positionne le Tarn au premier rang des départements français avec un total de 124 centrales hydroélectriques recensées sur l'ensemble de son territoire, héritage de son passé industriel, devant la Savoie (123 installations), l'Isère (115), l'Ariège (113) et les Vosges (108).