« Notre ambition est de proposer un outil digital à la fois simple et sûr pour accompagner les professionnels des métiers de bouche et de l'agroalimentaire dans la mise en place des procédures liées aux nouvelles réglementations d'hygiène et de sécurité au sein de leurs entreprises », explique Paul Chabbert, gérant de Kooklin.

L'idée est de proposer une solution globale qui réponde à l'ensemble des exigences règlementaires imposées aux professionnels de ces filières. Avec sa solution, la start-up a déjà séduit plus de 150 clients à travers toute la France. L'objectif est maintenant de passer à la vitesse supérieure.

Kooklin, qui a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 100 000 euros, (table sur 1 million d'euros) devrait le multiplier par cinq en 2019. Forte de ses premiers résultats, la société a fait évoluer son produit vers une version plus aboutie, qui intègre une quinzaine de fonctionnalités. Relevé des températures, suivi des plans de nettoyage, suivi des dates limites de consommation, mais aussi rappel et suivi des tâches, gestion des stocks... toutes les données sont dématérialisées et enregistrées. La solution, disponible sur tablette, smartphone ou ordinateurs, permet aux professionnels d'être guidés dans leur travail, étape par étape, sur tout le cycle de vie des produits, et de disposer de tous les tableaux analytiques en vue d'une démarche continue d'amélioration de la qualité. La société vient de signer, coup sur coup, un premier contrat auprès d'une enseigne de la grande distribution pour équiper ses rayons de produits frais, et avec le Futuroscope pour la gestion de l'ensemble de ses 24 points de restauration.

Créée en 2014 et basée à Mazamet, Kooklin qui a obtenu le statut ‘’pépinière d'entreprises’’ est accompagnée par Castres-Mazamet Technopole et bénéficie du dispositif régional ‘’Start'Oc Process’’.

Pour accompagner le déploiement commercial de sa solution et poursuivre le développement de nouvelles fonctionnalités, elle prévoit de doubler son effectif dans les prochains mois, pour le porter à une douzaine de salariés.