Spécialisée dans la ferronnerie industrielle, l’entreprise LahFer, vient de concrétiser une nouvelle extension de son site d’Aiguefonde. L’implantation d’une chaîne de thermolaquage pour gagner en autonomie a été accompagnée par la Communauté d’agglomération.

Chez LahFer, à Aiguefonde, pas question de céder à la morosité ambiante. L’année 2021 s’affiche comme une nouvelle étape d’extension et de diversification. Dans un contexte général de crise économique, la ferronnerie tarnaise maintient le cap sur ses projets d’investissements. Après une première extension en 2015 de sa zone de fabrication de portails, la rénovation complète de ses bureaux et de son showroom réalisé en 2019, la société vient de réceptionner une nouvelle extension de 300 m2 de ses ateliers de production et de mettre en service une nouvelle ligne complète de thermolaquage. « L’intégration de ces nouveaux équipements nous fait gagner en autonomie et en compétitivité », explique Grégory Lahera, directeur général de LahFer. L’investissement global, échelonné sur les deux exercices de 2020 et 2021, avoisine les 750 000 euros. « La Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet nous a accompagné pour le volet immobilier et nous avons obtenu une aide financière de la Région Occitanie pour renforcer notre outil productif », précise Grégory Lahera.

Le choix du 100 % acier et la carte du Made in France

Malgré une fermeture de près de deux mois en 2020, la société a réalisé un chiffre d’affaires annuel en retrait d’à peine 3% sur celui de 2019 et table d’ores et déjà sur une progression de l’ordre de 10% pour 2021. « La ferronnerie garde une place de choix dans l’aménagement extérieur et s’impose même dans certains aménagements intérieurs », souligne Grégory Lahera. « Certes, l’aluminium et le PVC sont venus bousculer le marché, mais la ferronnerie offre des avantages inégalés en matière de solidité, de sécurité, de résistance à la corrosion et nous pouvons répondre à toutes les attentes en matière de styles et de finitions », ajoute le jeune dirigeant de cette PME familiale créée en 1999 par son père, Georges Lahera, sur la base d’une activité de ferronnerie artisanale démarrée dès 1979. La société emploie actuellement 15 salariés, dont deux postes créés depuis la fin de l’année 2020.

LahFer, qui a fait très tôt le choix du tout acier, se félicite aujourd’hui de cette décision qui lui permet de se positionner à la fois sur le Made in France et d’avancer de nouveaux arguments quant au bilan carbone de ses activités.

Conjuguer la sécurité et l’esthétique

La société tarnaise propose aujourd’hui un grand choix de produits de ferronnerie, de dimensions standard ou sur-mesure, qui s’accordent à tous les styles d’habitats. Grilles de protection de portes et de fenêtres, portails, marquises, barres d’appui, balcons, rampes… Les produits LahFer se déclinent à l’infini et sont commercialisés dans toute la France auprès des professionnels, via un réseau commercial exclusif et des accords de distribution avec de nombreuses enseignes spécialisées, parmi lesquelles Point P, Gedimat, Chausson, Bigmat, Comptoir Commercial du Languedoc, ou encore Tout Faire Matériaux. « La ferronnerie est sortie de son classicisme historique. Nous sommes aujourd’hui des créateurs de formes, capables de conjuguer sécurité et esthétique », insiste Grégory Lahera.

Lahfer en chiffres :

  • 3 800 m² d’ateliers et bureaux
  • 15 salariés
  • 2 M€ de CA en 2020
  • 750 000 € investis en 2020 et 2021, avec le soutien financier de la Communauté d’agglomération de Castres-Mazamet et de la Région Occitanie