Castres-Mazamet Technopole vient de clôturer la 13ème édition de l’Université d’été de la e-santé. Trois journées d’échanges sur le campus de l’École d’ingénieurs ISIS à Castres, qui a accueilli près de 800 visiteurs pour écouter 132 intervenants d’une vingtaine de nationalités. À cette occasion, les Trophées de la e-santé, créés par la Technopole il y a plus de dix ans dans son domaine d’excellence, ont été décernés par un jury d’experts.

 

Lauréat des trophées de la e-santé 2019
De gauche à droite : Aurélien Grellet (Sanivet), Emiline Hahn (Fizimed), Edouard Gasser (Odysight de la société Tilak Healthcare), Valentin Petit et Clément Labiche (e-Stella de la société Smices Surgical)

 

 Trophées-de-la e-santé-Grand-prix-Pierre-Fabre
Olivier Siegler, directeur Digital Processus Organisation des Laboratoires Pierre Fabre remet le Grand Prix Pierre Fabre à Valentin Petit et Clément Labiche CEO de Smices Surgical.

Le Grand Prix Pierre Fabre a été attribué au projet e-Stella, présenté par la start-up Smices (Le Crès - 34)

« e-Stella est une application qui permet de quantifier avec précision la stéatose d'un foie en vue d'une transplantation. Smices conçoit, développe et commercialise des dispositifs médicaux pour bloc opératoire à fort caractère innovant, social et humain. Smices a été fondée par une équipe multidisciplinaire composée de chirurgiens, de scientifiques, d’ingénieurs, et de commerciaux ayant pour ambition claire de sauver des vies humaines. Les technologies avancées de Smices ont conduit au développement de e-Stella, un outil d’aide à la décision unique au monde par application smartphone pour quantifier avec précision la stéatose d’un foie. Il permet des mesures fiables en temps réel lors de la chirurgie du donneur afin de décider de transplanter le foie ou non. Une 1ère étude scientifique a été réalisée sur 40 transplantations de foie avec des résultats à plus de 90% de réussite. Notre défi : permettre une greffe de foie pour ceux qui n’en auraient jamais eu (+ de 3000 décès par an dans le monde par manque de foie). »

Fizimed (Strasbourg – 67) remporte le Trophée d’Argent pour son dispositif médical EMY.

 « Fizimed développe des dispositifs médicaux innovants et connectés pour la santé de la femme. Le premier est EMY, il permet à chaque femme de lutter contre les fuites urinaires et améliorer le contrôle de son périnée grâce à une sonde médicale, ludique et connectée pour la rééducation périnéale à domicile. Technologie innovante et brevetée, EMY est le premier dispositif médical pour la rééducation périnéale 100 % Made In France. »

Le projet OdySight présenté par Tilak Healthcare (Paris – 75) est distingué par le Trophée de Bronze.

« OdySight est le premier jeu vidéo mobile validé cliniquement permettant le suivi de la vision. Il est prescrit par le médecin afin de suivre l’évolution de maladies caractérisées par une atteinte de la fonction visuelle et optimiser le suivi et la prise en charge thérapeutique. »

Trophées de la e-santé animale
Emilie BOISSADY, Co-fondatrice de PicoxIA et au micro, David LUSSOT, Directeur Engagement Client et Développement chez MSD Santé Animale France.

2 300 internautes se sont mobilisés pour attribuer leur prix au projet Sanivet, porté par NeoCare de l’École vétérinaire de Toulouse.

« Les éleveurs canins et félins sont soumis à une nouvelle réglementation. Ils ne bénéficient cependant pas d’institut technique comme dans les autres filières. Le Centre NeoCare a donc développé une plateforme d’aide à la visite sanitaire comprenant notamment une application mobile de visite d’élevage. Cette plateforme permet aux vétérinaires de répondre qualitativement aux besoins de leurs clients tout en gagnant du temps, et aux éleveurs de se conformer à la nouvelle réglementation (avec la possibilité d’amélioration la performance et le bien-être de leurs animaux). »

Et enfin, par un jury spécifique, le Trophée de la e-santé animale a été attribué à la société PicoxIA (Maisons-Alfort – 94)                                           

« PicoxIA met l’IA au service de l’imagerie médicale vétérinaire. Son premier outil est dédié à l’analyse des radiographies des carnivores domestiques. Il accompagne le praticien dans son interprétation du cliché en lui proposant une liste des lésions identifiées par la machine. Le but est non seulement de faciliter au quotidien la lecture des radiographies, mais aussi d’apporter au vétérinaire plus de sérénité dans cet exercice difficile qui, en santé humaine, serait accompli par un spécialiste. »