Créé par Olivier Carayol en 1989, l’atelier de maroquinerie Sun Belt vient de se restructurer pour accompagner la croissance du secteur dans lequel il exerce : la haute maroquinerie.

Olivier Carayol a appris le métier à Mazamet en fabriquant des ceintures de la marque Chevignon.
Après la fermeture du bagagiste qui l’employait, il a poursuivi dans le métier en créant seul son atelier à l’âge de 23 ans. Aujourd’hui,
l’industrie maroquinière française est en pleine croissance, les grandes marques de luxe sont engagées dans une course à l’excellence et
cherchent pour cela à maîtriser, si possible en France, une fabrication zéro défaut.
Fin 2017, dans ce contexte économique favorable, après presque 30 ans d’expérience, de l’acquisition des bases jusqu’au plus loin de la technicité, Olivier Carayol était à la tête d’une équipe de 17 salariés capables de confectionner ce qui se fait de mieux dans l’art de la
maroquinerie. S’est alors posée la question d’adapter l’outil de production pour coller à la demande. L’élément déclencheur a été l’arrivée à ses côtés de son fils Thibault qui, diplômé de l’école des Mines et d’une école de management, est venu donner du sens à la mise en œuvre d’un projet sur le long terme.
Père et fils ont fait le choix de déménager, durant l’été 2018 dans un atelier tout neuf, aménagé par leurs soins dans un ancien local industriel de 1 300 m². Ils emploient aujourd’hui plus de 30 salariés et d’autres recrutements sont en cours. La production
est organisée en îlots par produit : sacs à main, cabas, valises, ceintures…
Chaque étape relève d’un travail d’expert : de la coupe du cuir et des toiles à la teinture des tranches, jusqu’à la dernière couture, tout est millimétré, rien n’est laissé au hasard.
Pour Thibault Carayol « Nous travaillons sur des fabrications complexes, ici tout repose sur le savoir-faire, la qualité de nos recrutements est essentielle. » Pour cela, l'atelier de maroquinerie Sun Belt peut s’appuyer sur les formations proposées au lycée Soult-
Riess : le Bac pro Métiers du cuir préparé en 3 ans et le CAP en alternance.
« Chez nous, un Bac pro peut être rapidement responsable d’un projet, c’est-à-dire du suivi de fabrication d’un produit dans son ensemble. C’est un métier d’avenir, avec des responsabilités et un salaire en conséquence, mais qui demande de la motivation. »

Sun Belt recrute :

1 responsable de projet, 1 piqueur(euse), 1 coupeur(euse), 1 préparateur(trice) sur table et 1 assistant(e) de direction.

Pour candidater : contact@sun-belt-maroquinerie.com